Les chemins de Saint-Jacques

La cathédrale Saint-Front de Périgueux est un édifice catholique roman, siège du diocèse de Sarlat et Périgueux. Situé en plein centre-ville de Périgueux, ce joyau d’architecture romanne est classé monument historique depuis 1840 et site du patrimoine mondial en 1998, au titre des chemins de Saint-Jacques.

De l’église romane à la cathédrale

Ce fut une église d’abord, aux IVème et Remontant aux Vème siècles de notre ère, puis une abbaye. Elle devint enfin une cathédrale au XVIème siècle, à la suite des guerres de religion opposant le siège épiscopal et les Huguenots. Après 1850, l’architecte Paul Abbadie a entièrement restauré la cathédrale Saint-Front. Elle doit à cette période son architecture spécifique qui la rend semblable à la Basilique Saint-Marc de Venise. Elle est en effet ornée de cinq coupoles sur la base d’un plan en forme de croix grecque. Elle doit son nom au bienheureux Saint-Front, premier évêque de Périgueux.

Le premier évêque inhumé en 1128 dans l’église à coupoles fut Guillaume d’Auberoche. Ce fût ensuite au tour de Guillaume de Nanclars, en 1138. En 1875, des ossements de ces deux religieux furent découverts dans le mur de la travée occidentale.

L’église surmontée de coupoles a été prolongée à l’est, en 1347, par une chapelle dédiée à saint Antoine. François de Bourdeilles restaura cette chapelle de style gothique en 1585.

L’église à coupole fut encore agrandie en 1525. Fut alors érigée en effet , une église paroissiale portant le nom de Saint-Jean-Baptiste et enfin, Sainte-Anne, au nord-est, là où se trouve l’actuelle chapelle de la Vierge.

En 1575, les reliques de Saint-Front furent dérobées par les huguenots, le mobilier en grand partie détruit et les ossements du Saint jetés dans la Dordogne.

Au XVIIIème siècle, les coupoles, menaçant ruine, furent recouvertes d’une charpente revêtue d’ardoise à partir de 1760.

En 1840, l’édifice fut classée monument historique.

Restauration de la cathédrale au XIXème siècle

Après quelques décennies de restauration peu structurée, la restauration de la cathédrale est confiée à Paul Abadie, également architecte du Sacré-Cœur de Montmartre, les deux édifices n’étant pas sans une certaine ressemblance. Paul Abadie fut l’architecte de la Cathédrale Saint-Front entre 1852 et 1884. Il redessina l’édifice dans le strict respect de ses plans et proportions. C’est à lui que nous devons notamment les clochetons qu’on peut observer aujourd’hui.

Depuis 1998, la cathédrale Saint-Front de Périgueux est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité au titre des chemins de Saint-Jacques.