La place du Peyrou est certainement l’une des premières places de la ville. Elle s’appela place du Moustier, en référence au monastère bénédictin. C’est ici que se trouve la maison d’Etienne de la  Boétie.

La Maison d’Etienne de la Boétie, une demeure du XIVème siècle

Demeure la plus célèbre de Sarlat, la maison d’Etienne de la Boétie a été construite en 1525 dans le style de la Renaissance italienne, par Antoine de la Boetie, père d’Etienne et Lieutenant du Sénéchal du Périgord. Classée monument historique dès 1889, elle présente un pignon en Pierre de taille, orné de redents. C’est un des exemples d’architecture Renaissance les plus intéressants. L’autre partie de l’édifice est en pisé et pont-de-bois. La Maison d’Etienne de la Boétie donne à l’arrière sur la place André Malraux. La maison de la Boétie, qui a connu plusieurs transformations à travers son histoire, date des 14e 15e et 16e siècles. Étienne de la Boétie y est né en 1530.

Qui est Etienne de la Boétie

Mais qui est-il ? Etienne de la Boétie est en écrivain humaniste et aussi un poète, né le 1er novembre 1530 et décédé à 32 ans, très probablement de la tuberculose. Esprit universaliste, il est surtout célèbre pour son discours de la servitude volontaire, rédigé en 1553, alors qu’il étudiait le Droit à l’université d’Orléans. Poète, il fut également traducteur des oeuvres de Plutarque et Virgile. D’autre part, à partir de 1558, il fut l’ami intime de Montaigne qui lui rendit un vibrant hommage posthume dans ses essais.