Nous sommes aux confins du Périgord Pourpre et du Périgord Noir, au Pays de Bergerac, et l’endroit est paisible et merveilleux. Au cœur de la forêt de la Béssède, l’abbaye médiévale, cistercienne, et son cloître, nous présentent un havre de paix. Curieusement, on se sent particulièrement en paix, aussi sous les bois magnifique de la grande halle.

Son histoire est riche, et les croyances ont joué avec les humains et l’histoire, sans que le lieu s’en trouve atteint.

Un tel lieu a bien sûr intrigué les esprits curieux qui en on fait un réceptacle de connaissances et un repère de savants. 

Ils nous proposent un ensemble de documents issus de leurs colloques, qu’ils ont rendu accessibles ici, et dont nous vous proposons quelques exemples.

Feuilletez les actes du colloque
-P 4 Réflexions sur les communautés régulières du diocèse de Périgueux au XIIe siècle par le père Jean-Marc Nicolas, historien de l’art
– P 7 L’état du Périgord au moment de la fondation de Cadouin par Gérard Fayolle, historien, président de la Soc. historique et archéologique du Périgord
-P 15 Le cloître flamboyant de Cadouin et l’art de son temps : entre modèles d’atelier et architectures miniaturisées par Mélanie Pimont-Lebeaux, docteur en Histoire de l’art
-P 39 Cadouin et son abbaye pendant la période révolutionnaire au travers des délibérations du conseil municipal par Jocelyne Colonna, présidente des Amis de Cadouin
– P 48 Le sauvetage du cloître. Montalembert, Mérimée et le facétieux préfet Romieu par Gilles Delluc, vice-président des Amis de Cadouin, président d’honneur de la SHAP[dflip id= »3275″ ][/dflip]

Feuilletez les actes du colloque : quelques écrivains autour de Cadouin
[dflip id= »3241″ ][/dflip]